La rivière à la mer ___ lecture-spectacle

photographie © Catherine Meyer

distribution

texte et lecture Yves Robert ___ mise en lecture Blaise Froidevaux ___ durée 55 minutes

résumé

La vie est burlesque, le temps une sauterelle et la mémoire un animal fragile.

Un narrateur raconte les gloires et les misères d'un homme.

prochaines représentations

Théâtre Ça respire encore – Nancy – du 8 au 9 février 2020

samedi à 20h30 et dimanche à 18h00   

photographie © Catherine Meyer

ce spectacle a été créé le 23 octobre 2019 à l'Atelier Grand Cargo à La Chaux-de-Fonds et a été joué au Théâtre du Concert à Neuchatel.

quelques mots de plus

Les circonstances de mon premier enterrement furent burlesques.

Non pas réellement le mien, puisque je suis encore de ce monde, mais celui de mon grand-père, un vieux monsieur avec une canne, un chapeau et un sourire de fonctionnaire postal à la retraite.

Par un curieux hasard, le pasteur désigné pour l’oraison mourut dans la nuit précédant la cérémonie.

Vu son âge, l'ecclésiastique avait convenu que le croque-mort viendrait le chercher avec son automobile noire, et vu son âge, il avait négligé de prévenir sa gouvernante à propos de la cérémonie prévue.

Un oubli.

Découvrant le cadavre dans la soirée, cette gouvernante estima inutile de prévenir qui que ce soi avant le lendemain.

Tôt le matin, elle eut une grande surprise en découvrant le croque-mort derrière la porte, une surprise renforcée quand celui lui déclara aimablement : - Je suis venu chercher le pasteur comme convenu.

Depuis de cette aventure, je conserve un sourire léger devant les choses de la mort et j'ai substitué la gravité au sérieux.

Le rire se cache dans la gravité et le burlesque n'est jamais très loin, alors tant qu'à faire autant vivre avec folie et plaisir

C'est un chemin d'histoires diverses, ces mille naissances qui font la vie d'un homme que je vous invite à partager.

un extrait

Il est né un jour, quelque part de quelque chose.
Quand ce quelque chose, c’est de l’amour.
Alors c’est pas mal.
C’est la vie, le plaisir, la sueur, la folie.
En fait, ça ne commence pas le jour où on nait.
Ni dans les temps qui précèdent... je veux dire quand le corps s’effondre, cloué au lit, quand la marée se dépose.
Faire l’amour, c’est pas mal.
Alors quand ?
Pas dans les temps qui suivent, non plus.
La question c’est... combien de naissances pour être un homme ?

documents et informations


avec le soutien de