Rolf Blaser_____ du 24 mai au 10 juin 2018

vendredi 8 juin

Performance _____ Coraline Cuenot, Viktor Konwicky, Dejan – Variations sur Rolf Blaser

Un instant fragile... une conversation poétique et musicale... comme dans un moment d'absence qui imite le néant... Le souvenir d'un oeil où seul un peintre a la capacité de restituer avec des mots cette idée du mouvement qu'incarne son geste.

© Brigou

Rolf Blaser, un voisin

Pour moi, Rolf Blaser n'est pas un homme à se laisser connaître dès les premières minutes. Certainement qu'il promène un monde bien à lui lorsqu'il traverse une rue, un jardin, une forêt ou le trottoir d'en face.
Si je parle du trottoir d'en face, c'est que nous avons été voisins durant plus de vingt ans. Moi dans le havre de mon appartement familial, lui avec son atelier souvent illuminé jusque tard dans la nuit.
De ma cuisine je discernais les fenêtres opaques de son lieu de travail éclairé par les flashs photographiques ou la douceur d'un éclairage régulier.
Ce qui se passait à l'intérieur restait un mystère, mystère qui s'ébréchait légèrement lorsque Rolf chargeait dans un véhicule une série de toiles emballées et destinées à la vente ou aux expositions.
En réalité, je ne connaissais de son travail que les œuvres exposées et jamais je n'avais pénétré dans son antre – c’était un voisin discret.
Malgré cela, on peut rapidement s'apercevoir que sa tranquillité dissimule un humour ravageur, un sens pointu de la dérision et un regard sur le monde exempt de toute innocence. Rolf est un caractère, un oeil acéré.
C'est avec un immense plaisir et une grande curiosité que j'ai enfin accédé à son atelier dans le but de préparer avec lui et Catherine Meyer l’exposition à l'Atelier Grand Cargo.
J’ai retrouvé dans les œuvres l’impression que l’homme m’avait laissée – l’absence de tricherie, l’intégrité, une ironie piquante et une place au rire, fut-il amer.
Le portrait que nous avons choisi pour l’affiche est loin d’être sombre.
Il restitue l’image d’un homme de notre temps fait de chairs et d’ombres, parfois de lumières et de transparences, de vie, de dépits et certainement de malice.
Ce visage est devant un fond rouge comme exposé à la curiosité du spectateur – comme le reflet de la propre interrogation de Rolf Blaser sur la marche du monde – peut-être est-il aussi chargé de la troublante ressemblance entre le portrait et le peintre.
Le travail de Rolf Blaser ne me laisse pas indifférent. Je ressens une impressionnante qualité, une précision du geste, le sens de la lumière et l’expression d’une humanité sensible.

Yves Robert

 

© Rolf Blaser

focus sur ROLF BLASER

Ce qui frappe dans les peintures, gouaches ou dessins de Rolf Blaser, c’est d’une part l’omniprésence de la figure humaine. Qu’il s’agisse de portraits, d’études de corps ou de groupes, les corps d’homme et de femmes, souvent nus, sont exploités sous toutes leurs facettes et se modèlent à l’infini dans de nouvelles poses. Blaser vise à illustrer des corps dans leur vérité, montrant les imperfections et les limites de cette enveloppe charnelle. Son travail est marquant, profond, touchant et ne laisse personne indifférent, d’autant plus que de nombreuses œuvres sont peintes en grand format. D’autre part, une forme de violence contenue est sous-jacente dans ses compositions, montrée par les coloris, les postures des corps ou les coups de pinceau.
La représentation du corps humain, s’inscrit dans une longue tradition de l’histoire de l’art, mais Blaser la dépasse et par sa technique ou par la position de ses corps, la transcende et en tire une interprétation toute personnelle, intemporelle et bestiale. L’artiste, tel un metteur en scène, dispose ses corps de manière à les ériger en symboles sans prise possible au temps, intenses et éternels, en suspens. Leur nudité, renforcée par le dépouillement des compositions, les universalise et les place sur un pied d’égalité absolu. Blaser va donc à l’essentiel, il ne se préoccupe pas des détails superflus.
La matérialité dans son travail joue un rôle à part entière. Il pose des aplats de peinture en couches successives, ce qui amène une profondeur et un relief supplémentaires aux corps, une résonance profonde. Son oeuvre est ainsi une plongée dans l’histoire de ses personnages. C’est l’Homme dans son plus simple appareil que Blaser veut représenter, un Homme fragile et contingent, mais présent éternellement à travers ses tableaux.

in From NE with Love - QG - Latitia Neier

en quelques mots

Rolf Blaser, né le 13 mars 1961 à Soleure _____ il vit à La Chaux-de-Fonds depuis 1988 où il travaille comme peintre et dessinateur.

2004 Preis für Malerei, prix de peinture du canton de Soleure_____ 2002 Premier prix de peinture de la Forschungsgesellschaft Schering Berlin _____ 2001 Atelier à Berlin, bourse du canton de Neuchâtel et de la Loterie Romande _____ 1996 Atelier au Caire, bourse de Pro-Helvetia et de la ville de La Chaux-de-Fonds _____ 1989 Werkjahr du canton de Soleure (bourse) _____ 1988 Prix du Jury, Kantonale Jahresausstellung, Olten

expositions personnelles

2017 Kunsthausrot, Köniz (avec Lucia Strub) ____ 2014 Kunsthausrot, Köniz (avec Werner Neuhaus) _____ 2011 Künstlerhaus S11, Soleure _____ 2010 Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel _____ 2007 Galerie 2016, Bruxelles _____ 2006 Selz art contemporain, Perrefitte _____ 2005 Ferme-Asile, Sion (avec Daniel Frank) _____ Selz art contemporain, Perrefitte _____ Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel ______ 2003 Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds _____ 2002 J.F.Galerie, Zurich _____ 2001 Galerie 2016 , Hauterive/Neuchâtel _____ 1999 Fondation l'Estrée, Ropraz _____ 1998 Galerie Art-Cité, La Chaux-de-Fonds _____ 1996 Stufenbau, Ittigen/Berne _____ 1995 Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel _____ 1994 Galerie Humus, Lausanne _____ 1993 Kunst & Kiosk, Soleure _____ Atel'art, Aigle _____ 1992 Forum ETC, Bern _____ Galerie Meier (Art-Cité), La Chaux-de-Fonds _____ Schachen-Galerie, Oensingen _____ 1991 Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel _____ 1990 Galerie Jean d'Eve, La Chaux-de-Fonds _____ Werkjahrbeiträge 1989, Kunstmuseum, Soleure (avec Carlo Borer)

publications

2018 From NE with Love, Quartier Général et les Editions du Griffon, La Chaux-de-Fonds _____ 2010 «Histoires insoupçonnées», Walter Tschopp, Rolf Blaser - Peintures, Ed. Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel _____ 2009 Huit lustres et belle lurette, Ed. Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel _____ 2007 Rolf Blaser - Peintures, Ed. Galerie 2016, Bruxelles _____ 2006 3 Blick - das Jahr 2005, Beat Selz, Selz art contemporain, Perrefitte _____ 2003 Rolf Blaser - Peintures 1989–2003, Edmond Charrière, Francis Stähli, Christoph Vögele, Rolf Blaser, Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds _____ 2002 «Maler in Bewegung», Caroline Micaela Hauger, Schweizer Illustrierte _____ 2000 Rolf Blaser - Peintre, vidéo-portrait, réalisé par Pierre Zaline, Le Locle _____1999 «Anticorps, la peinture figurative revisitée», Christophe Stawarz, États d’Art (No.3-99), Société des Amis des Arts, La Chaux-de-Fonds _____1999 Triptyques, Ed. Galerie 2016, Hauterive/Neuchâtel ____ 1996 Cuerpo a cuerpo, Edmond Charrière, Gregoire Müller, Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds _____1995 SPSAS, Nouveaux membres, SPSAS und Musée d’Art et d’Histoire, Neuchâtel _____1993 «L’homme en mouvement, allégorie de sa destinée», Magaly Woeffray, Rolf Blaser - Peintures 1989–1993, La Chaux-de-Fonds _____ 1991 «Keiner flog über das Kuckucksnest», Christian Hänni, Cultura (Nr.2), Ittigen/Berne _____ 1990 Werkjahrbeiträge des Kantons Solothurn 1989, Soleure _____ 1989 Diese Kunst fördert der Kanton Solothurn, 1985–1989, Soleure

site personnel_____ www.rolf-blaser.ch

presse

le vernissage

© photographie Armel Habluetzel

© photographie Yves Robert

l'affiche

l'affiche grand format est disponible à la boutique du Gorilla Zeitung